Une franc-maçonnerie républicaine

Si la franc-maçonnerie spéculative n’a pu manquer d’évoluer depuis sa création au début du 18ème siècle, la franc-maçonnerie Française a été profondément marquée quant à elle par deux choix décisifs :

  • L’abandon par le Grand Orient de France en 1877 de la référence au Grand Architecte de l’Univers, passage d’une maçonnerie déiste à une maçonnerie libérale.
  • La création d’une obédience mixte, le Droit Humain en 1893, reconnaissant aux femmes la capacité d’être initiées et l’égalité des droits maçonniques au même titre que ceux des hommes.
Lorsqu’en 1973 se crée la Grande Loge Mixte Universelle, elle adopte non seulement la "liberté absolue de conscience" et la mixité, mais elle poursuit ces principes dans leurs conséquences, la pratique démocratique et la défense de l’idéal laïque et des valeurs républicaines.
Ce faisant, elle s’ouvrit la voie à une nouvelle évolution : le passage d’une franc-maçonnerie libérale privilégiant la liberté individuelle à une franc-maçonnerie prenant en compte :
  • La nécessaire dimension collective de l’humanité (qui n’est pas seulement une juxtaposition d’individus, mais un ensemble de citoyens et citoyennes),
  • L’élan nouveau des aspirations à dépasser l’égalité des droits pour atteindre l’égalité de fait.

Cette nouvelle vision de la franc-maçonnerie pouvant être désignée sous le vocable de : « FRANC-MAÇONNERIE REPUBLICAINE » 

Franc-maçonnerie qui a toujours pour but l’amélioration de l’Etre Humain et de la société et qui continue à se réclamer de la "liberté absolue de conscience" "de la tolérance mutuelle", du respect des autres et de soi-même.

Franc-maçonnerie dont la devise Liberté Egalité Fraternité se complète de solidarité et s’intègre dans un principe fédérateur la Laïcité entendue comme le refus de tout dogmatisme et de toute partition de l’humanité.

Franc-maçonnerie dont les principes contribuent à l’application de valeurs fondamentales dans la société dont le système républicain constitue le modèle de vertu par excellence, en opposition avec le retour à l’ordre moral, à l’obscurantisme.

Franc-maçonnerie constituée d’hommes et de femmes responsables ayant décidé librement d’adhérer à ces valeurs et principes, critère unique de leur adhésion.

Franc-maçonnerie dont le travail essentiellement philosophique se dégage de tout préjugé et ne peut connaître ni entrave ni tabou, permettant ainsi d’acquérir dans une réflexion collective des vérités qui seront ensuite propagées à l’extérieur, dans la cité.

C’est sur ces bases que la Grande Loge Mixte Universelle entend contribuer à la formation d’hommes et de femmes libres aussi bien que de citoyens et citoyennes laïques.

Motion adoptée à l’unanimité au convent de 1995