La solidarité

La Franc-Maçonnerie dont la devise Liberté, Égalité, Fraternité se complète de Solidarité, et s'intègre dans un principe fédérateur de la Laïcité, étendu comme refus de tout dogmatisme.

« la vertu appelée solidarité, disait Léon Bourgeois, est l'union volontaire et le dévouement réciproque des hommes ».  « Rien de durable ne se construit sans solidarité ».

La Solidarité est un des principes fondamentaux de la franc-maçonnerie en général et de la GLMU en particulier.

Elle exige autre chose que la charité, elle abandonne moins à l'initiative privée, elle attend davantage à l'organisation collective.

L’universalisme maçonnique, c’est le sentiment aussi de la solidarité des francs-maçons avec l’ensemble de la Fraternité humaine. Ce sentiment de solidarité, que le Maçon ne peut éluder, même dans le cadre de sa recherche intérieure, doit se manifester concrètement avec l'ensemble de la Fraternité humaine.

La Grande Loge Mixte Universelle a pour devoir d'étendre à tous les membres de l'Humanité, les liens fraternels qui unissent les Francs-maçons sur toute la surface du globe.

Activités du Grand Hospitalier.

Le Grand Hospitalier examine les demandes de secours, vient en aide à certaines infortunes et participe à des actions humanitaires, éducatives, laïques et culturelles.

Cette solidarité concerne les membres de la GLMU mais aussi les associations qui se fixent pour but de développer le respect des Droits de l'Homme, la défense des institutions laïques et républicaines. Dans un monde où les inégalités se creusent davantage chaque jour, la GLMU ne reste pas passive.

La GLMU, tournée vers la cité et vers l'humanité, tache d’offrir aux plus démunis, aux sinistrés, aux exclus, à toutes celles et à tous ceux qui souffrent une " société meilleure et plus éclairée ".