T.B.O. le 30 Avril 2016 à Caen

A l’ombre de la République
La lente inscription des femmes dans la Franc-maçonnerie

Jean-Pierre BACOT
Rédacteur en chef de la revue Critica Masonica
Docteur HDR en sciences de l'information et de la communication.

Comme le dit Jean-Pierre BACOT, « la masculinité dominante a déterminé la manière dont les premières franc-maçonnes se sont organisées en bravant les interdits, au côté de rares maçons féministes. »
« Pour nombre de républicains, les femmes étaient encore majoritairement placées sous la férule de l’Église catholique et des forces conservatrices et c’étaient faire entrer les loups dans la bergerie que d’accepter la féminisation des loges. »
Partant de ses nombreuses études sur le sujet :
Les femmes, la franc-maçonnerie, l'Europe, Histoire et géographie d'une inégalité, Paris, Véga, 2009.
Les premières franc-maçonnes au siècle des Lumières , introduction du livre de Margaret Jakob et Janet Burke, Presses Universitaires de Bordeaux, 2010, p. 13-20
« Les femmes en franc-maçonnerie : un parcours tortueux », Bruxelles, la Pensée et les hommes, , n° 86/ 87 "les femmes et la franc-maçonnerie des Lumières à nos jours XXe et XXIe siècles, pp. 59-74, 2011
« Les hommes, le féminisme et la franc-maçonnerie », colloque international, « Les féministes de la première vague », Centre d’histoire de sciences Po », 19 mai 2011.
« Les débuts de la franc-maçonnerie féminine et mixte », Orléans, Musée des Beaux arts, 5 avril 2012, colloque de l’association mix-cité, « La Belle Époque des Femmes ».

Jean-Pierre BACOT nous apportera ses lumières afin de mieux saisir le croisement femmes/Républiques et femmes/Franc-maçonnerie. Car s’il est néces
saire de prendre en compte le fait que la République, tout au long de son histoire, a volontairement laissé les femmes de côté, une même défiance est à signaler dans la franc-maçonnerie, un des vecteurs de l’évolution politique et sociale d’une nébuleuse laïque, constitutive du mouvement républicain.
Comprenons ce qu’a été le cadre de cette fermeture à la moitié du genre humain d’un mouvement porteur d’une modernité sociale. La féminisation de la Franc-maçonnerie a mis plusieurs décennies à s’accomplir.
                                                                      Où en est-on aujourd’hui ?